L’un des grands écueils des crypto-monnaies demeure leur volatilité parfois extrême. Bitcoin, la crypto-monnaie originelle, en est un exemple très parlant. Ce sont d’ailleurs ses immenses fluctuations (en particulier lorsque celles-ci ont atteint des sommets) qui l’ont rendu célèbre, faisant regretter à certains de ne pas avoir été suffisamment clairvoyants pour investir au moment opportun. Cette instabilité affecte aussi la plupart des autres altcoins comme Ethereum. La raison principale de ces hauts et bas concerne l’absence d’une autorité centrale chargée de les régir. De plus, ces crypto-monnaies ne sont pas reconnues officiellement par les gouvernements. Les Stablecoin, considérés comme des crypto-monnaies dotées d’une stabilité exceptionnelle, font donc naturellement l’objet d’un vif intérêt et de questionnements légitimes.
 

Découvrez ce que sont exactement ces devises à la croisée de deux mondes et comment elles fonctionnent grâce à notre guide des Stablecoin.

 

Présentation et définition des Stablecoin

 

Ce qui rend ces fameux Stablecoin si particuliers, c’est la manière dont ils sont indexés. Rattachés à une devise fiat, ils en miment la valeur, permettant ainsi aux utilisateurs de réaliser des échanges dans le monde entier grâce à la technologie blockchain sans prendre de risques au niveau de la stabilité.
 

Bien qu’offrant des perspectives innovantes et réellement porteuses d’avenir, les crypto-monnaies « classiques » comme Bitcoin ou Ethereum ne bénéficient d’aucun dispositif anti-volatilité. Ceci impacte fortement leur exploitabilité, car si les technologies qui les supportent en font des devises très faciles à échanger dans l’absolu, les fluctuations de prix qui les caractérisent les transforment en un investissement à haut risque. Les paiements devant, par définition, couvrir la valeur exacte d’un bien ou d’un service, il est tout aussi délicat d’employer des devises capables de changer de prix parfois d’une seconde à l’autre.
 

Les principaux avantages des Stablecoin concernent cette problématique. Ces actifs stables connaissent des mouvements de prix négligeables, car ils émulent la valeur d’une monnaie officielle à laquelle ils sont rattachés.

 

Comment fonctionnent les Stablecoin ?

 

Pour éviter les fluctuations propres aux autres tokens, la valeur des Stablecoin est fixée à celle d’actifs peu volatiles. Il s’agit le plus souvent d’une monnaie fiat (en particulier le dollar US), mais des IPC (Indices des Prix à la consommation), des métaux précieux et, en théorie, nombre d’autres actifs peuvent être employés.
 

La manière dont ces tokens établissent et maintiennent cette connexion sert d’architecture au système tout entier. Certains coins, comme le bien connu Tether, nécessitent d’être adossés à une monnaie fiduciaire. Pour ce faire, les émetteurs du token en question doivent être en mesure de bloquer sur un compte en banque une somme en dollars US (par exemple) équivalente au nombre de coins qui doivent être libérés. Cette garantie évite les fluctuations de prix.
 

Il est à noter qu’il existe cependant des crypto-monnaies décentralisées et stables, comme le Token DAI, qui fonctionne sur une base de smart contracts placés sur la blockchain d’Ethereum.
 

Quels sont les Stablecoin existants ?
 

Trois types de Stablecoin sont actuellement en circulation.
 

Les premiers sont, comme nous l’avons vu, adossés à des monnaies fiat telles que le dollar US ou l’euro. L’émetteur du token stable détient une unité de la monnaie en question pour chaque token émis. Il doit donc être en mesure de permettre à tout détenteur d’échanger ses coins contre exactement le même nombre de dollars (ou autre monnaie fiat choisie). Bien entendu, ceci ne vaut que si ces engagements sont honorés. Parmi les Stablecoin fonctionnant selon ce modèle, nous pourrons citer :
 

  • Le Token USDT (Tether)

  • Le Token TUSD (TrustToken)

  • Le Token GUSD (Gemini)

  • Le Token PAX (Paxos)
     

Les Stablecoin adossés à d’autres crypto-monnaies (comme l’ETH) se servent de ces dernières pour immobiliser le capital nécessaire à l’émission d’un token. En l’occurrence, pour que ce coin maintienne sa valeur de 1 $, la réserve d’ETH (ou autre) est surdimensionnée pour prévenir les effets d’une fluctuation plus que probable. Il existe aussi des modèles basés sur des « paniers » de plusieurs crypto-monnaies dont la valeur totale peut aller jusqu’à 200 % de celle des Stablecoin émis. Parmi les coins appartenant à ce modèle, on compte :
 

  • Le Token HAV (Havven)

  • Le Token DAO (Maker)

  • Le Token DAI (Dai)
     

Enfin, les Stablecoin non-adossés obéissent à un modèle différent. Ils fonctionnent à la manière d’une monnaie fiduciaire et opèrent sous l’égide d’une autorité souveraine, telle qu’une Banque Centrale, par exemple. Ces tokens incluent :
 

  • Le Token BSS (Basis) — défunt

  • Le Token Carbon

 

Pourquoi utiliser les Stablecoin ?

 

Les Stablecoin possèdent-ils tous les avantages des crypto-monnaies sans les désagréments qui leur sont habituellement associés ?
 

Les points positifs de la cryptoconomie ne sont plus à démontrer : frais peu élevés, transactions sécurisées, possibilité (relative) de les utiliser en tout anonymat… Tous ces éléments sont conservés par les Stablecoin, qui ont également le mérite d’être soutenus par des actifs reconnus. Ils représentent aussi une solution entre-deux reliant le monde crypto et celui des paiements traditionnels. En revanche, beaucoup leur reprochent de causer du tort au concept même de crypto-monnaie, car le principe de décentralisation cher aux projets crypto est entièrement bafoué par les tokens stables.
 

Ceux qui souhaitent pouvoir utiliser des devises digitales dans leur vie quotidienne sont ravis d’adopter les Stablecoin, mais les ardents défenseurs des valeurs des technologies blockchain y sont parfois farouchement opposés. La recherche d’une stabilité des prix au sein des actifs cryptographiques peut paraître antinomique à ceux qui les voient comme une opportunité (risquée) de valoriser leurs investissements. Cependant, il existe bel et bien une catégorie d’utilisateurs à la recherche de solutions pour rendre la crypto plus compatible avec l’idée d’une véritable économie basée sur la blockchain.
 

Les inconvénients des Stablecoin concernent aussi le rôle que certains leur attribuent dans la volatilité des crypto-monnaies décentralisées. En l’occurrence, lorsque des Whales (ou « Baleines » : les quelques personnes au monde détenant à elles seules une immense quantité de tokens) décident de convertir leurs crypto-actifs, les conséquences sont immenses. Dans ce cas, la valeur des crypto-monnaies chute de manière vertigineuse. Les Stablecoin sont donc parfois accusés de permettre des manipulations du marché.

 

Comment acheter des TrueUSD (TUSD) et des Tether (USDT) sur Bitit ?

 

Les tokens crypto-adossés comme TrueUSD (TUSD) et Tether (USDT) peuvent être obtenus en échangeant de BTC ou d’ETH sur un DEX. Le procédé demeure cependant relativement complexe, et oblige soit à déjà posséder des tokens dans les cryptos en question, soit à commencer par en acheter.
 

Sur Bitit, vous pouvez acheter des TUSD ou des USDT sans passer par une autre crypto-devise. Contrairement aux plateformes d’échange, Bitit vous donne la possibilité de régler vos achats de tokens en utilisant la monnaie fiduciaire de votre choix. Cartes bancaires, virements et même espèces sont acceptés pour davantage de simplicité et d’universalité.
 

Une fois vos tokens commandés, ils sont déposés automatiquement sur votre moyen de stockage favori en quelques instants.

 

Comment stocker des Stablecoin ?

 

Certains Stablecoin, comme Tether, possèdent leur propre offre de portefeuille (Tether Limited Wallet). Cependant, nombre de wallets reconnus sont compatibles avec ces crypto-monnaies un peu particulières. C’est par exemple le cas de MyEtherWallet ou d’OmniWallet. Pour ceux qui préfèrent les solutions de stockage physique, Ledger est une option reconnue et considérée comme sûre.

 


L’actualité Stablecoin fait état d’une tendance à davantage de contrôle et de surveillance, dans un contexte où certains étaient accusés de ne pas toujours jouer le jeu, en particulier concernant les réserves de fonds requises. Ces nouvelles règles impliqueraient également d’imposer les lois anti-blanchiment d’argent et KYC à ces crypto-monnaies. Le statut des Stablecoin est donc en passe de devenir encore plus officiel, ce qui lui confèrera peut-être davantage de légitimité. Notamment, ceux qui les estiment trop centralisés pour appartenir au monde des crypto-monnaies et pas assez encadrés pour mériter leur place de devises dématérialisées officielles pourraient y trouver leur compte.