L’IoT (Internet of Things ou Internet des Objets) et la communication M2M (Machine to Machine) sont en passe de révolutionner la manière dont l’humanité interagit avec les objets au sens large. Les appareils connectés occupent une place toujours plus importante dans notre vie de tous les jours. Cependant, pour pouvoir les intégrer pleinement à nos systèmes transactionnels, nous avons besoin de procédés capables de fournir sécurité et efficience à l’échange de valeurs et de données entre personnes et machines.


 

C’est exactement ce que Iota (MIOTA) vise à accomplir grâce à une solution de registre sans frais créé pour « l’Internet de Tout ». Notre guide Iota vous en dit plus sur ce réseau, son token et ses objectifs.

 

Présentation et définition de la cryptomonnaie Iota (MIOTA)

 

Iota (MIOTA) a été créé en Allemagne en 2015. Ses fondateurs sont Dominik Schiener, Sergey Ivancheglo, David Sønstebø, et le Docteur. Serguei Popov. La devise elle-même, le token IOTA, se nomme MIOTA, ce qui signifie Méga IOTA ou Millions de IOTA. L’approvisionnement de départ était de 2 779 530 283 277 761 coins IOTA, même si sa solution sans minage repose désormais sur un système ouvert pour traiter les tokens.

 

Occupant actuellement le rang 24 du Market Cap, Iota a connu un pic dans la première moitié de 2018, lorsque sa capitalisation a atteint presque 15 milliards de dollars US. Elle tourne aujourd’hui autour de 600 millions de dollars.

 

Lorsque l’on découvre que IOTA signifie « Internet of Things Application » (ou Application pour l’Internet des Objets), on comprend sa connivence avec le monde de l’IoT. Les fondateurs d’Iota (MIOTA) avaient pour objectif de créer un registre distribué open source capable d’apporter aux développeurs et utilisateurs de technologies IoT un moyen de rendre possible des échanges économiques et rapides de données entre des machines équipées de capteurs grâce au Iota coin.

 

Qu’est-ce que l’IoT ?

 

L’IoT (ou Internet des Objets) est déjà beaucoup plus présent dans notre vie quotidienne que l’on pourrait croire. Il s’agit en effet simplement de tous les objets connectés du monde entier qui peuvent communiquer entre eux via un réseau très connu : l’Internet. Bien que le concept puisse sembler large et mal défini, il devient plus clair dès lors que l’on envisage un exemple concret, comme une serre. Dans une serre traditionnelle, prendre soin des plantes consiste à répondre à leurs besoins en fonction de ce que l’on peut observer. Si la température est trop élevée, on ouvre les fenêtres, si le sol est trop sec, on enclenche le système d’irrigation, etc. L’IoT permet de s’occuper de ces plantes sans intervention humaine en créant un réseau où les informations sont collectées, interprétées et utilisées. Cela signifie que des capteurs sont placés dans la serre afin de recueillir des données concernant la température, l’humidité, etc. Ces données sont transférées vers un hub (une application par exemple) qui détermine les actions nécessaires. Ces informations peuvent ensuite être envoyées à un smartphone pour prévenir l’utilisateur qu’il doit allumer le dispositif d’irrigation ou ouvrir les fenêtres. Autrement, elles peuvent être partagées avec une installation connectée qui réalisera ces actions automatiquement. Dans un système IoT parfait, celles-ci sont enclenchées au moment idéal sans jamais exiger la moindre participation humaine.


Le potentiel est énorme et, grâce à l’IoT, le monde peut désormais voir se démocratiser les villes intelligentes, les systèmes de santé intelligents, les réseaux (électriques, par exemple) intelligents, les transports en commun connectés et bien plus encore.


Actuellement, la quantité de données générée par ces échanges augmente de manière exponentielle au fur et à mesure que les entités dépendant de ses incroyables capacités se multiplient. Les nouveaux scénarios d’utilisation sont restreints car il n’existe pas de « charpente » effective. La prochaine révolution industrielle pourrait bien se dérouler dans un contexte où les relations économiques entre machines sont la norme. C’est à cette conjoncture que Iota (MIOTA) propose sa réponse.

 

Qu’est-ce que Iota (MIOTA) ?

 

Le Iota coin, ou Iota (MIOTA) est la crypto-monnaie du réseau. Celle-ci a été créée pour devenir le token des transactions IoT et autoriser les échanges de valeur entre toutes les machines capables d’enregistrer des données au sein de l’Internet des Objets. Ce qui la rend si différente des autres crypto-monnaies, c’est qu’elle ne dépend d’aucune blockchain. À la place, des connexions web sont employées et, pour chaque transaction qu’un utilisateur souhaite réaliser, il doit valider deux transactions précédentes. Ceci permet au système d’être extrêmement évolutif et pertinent pour n’importe quel marché.

 

Comment fonctionne Iota (MIOTA) ?

 

Il vous surprendra peut-être d’apprendre que Iota (MIOTA) ne repose pas sur la Preuve de Travail (Proof of Work), ou même sur la technologie blockchain. Le système privilégie plutôt une structure nommée Tangle. Le Graphe Dirigé Acyclique Tangle (ou DAG) est entièrement sans blocks, sans mineurs et sans chaîne. De plus, Iota (MIOTA) est la seule crypto-monnaie à ce jour qui utilise ce protocole. L’objectif demeure d’atteindre un consensus, mais celui-ci est obtenu en demandant aux participants du réseau d’approuver deux transactions précédentes afin de faire prendre la leur en compte. Des actions prouvables sont toujours réclamées, mais celles-ci n’imposent pas l’immense puissance de calcul nécessaire à la création de blocks et à leur ajout à une chaîne.


La technologie Tangle promet des transactions courtes, une scalabilité infinie et aucuns frais. Ce qui rend le système unique est que plus le réseau contient de transactions, plus celles-ci sont traitées rapidement. Tout ceci grâce à cette exigence particulière de Tangle concernant la validation de deux transactions pour en proposer une nouvelle. Cela signifie également que, le nombre de transactions augmentant, Iota (MIOTA) s’amplifiera naturellement et intègrera les nouveaux utilisateurs de manière immédiate. De plus, sans minage, aucuns frais ne sont nécessaires, puisqu’il n’y a pas de tokens à extraire.

 

Pourquoi utiliser Iota ?

 

L’un des avantages du Iota est que la Fondation Iota considère son système comme un moyen de permettre aux machines de devenir plus autosuffisantes afin d’améliorer et de simplifier notre vie quotidienne. Au lieu d’imiter les modèles économiques actuels, elle envisage un monde où les paiements automatisés peuvent déverrouiller le plein potentiel de l’IoT.


Parmi ses applications, plusieurs possèdent un impact social tout à fait palpable. Un système de gestion des identités généralisé, par exemple, rendrait les services gouvernementaux accessibles à un public plus large. Les problématiques liées à la protection de l’environnement et aux changements climatiques pourraient bénéficier de l’existence de données environnementales partagées infalsifiables. Même la protection des forêts tropicales pourrait intégrer des solutions novatrices telles que celles que propose le registre de la fondation Iota (MIOTA), comme les certifications de crédits carbone.


Les véhicules connectés capables d’interagir avec les infrastructures des villes intelligentes pourraient utiliser Iota pour tirer parti de la mobilité connectée. Les portefeuilles embraqués, par exemple, pourraient payer les bornes électriques automatiquement pour recharger la batterie d’un véhicule. Les contrats d’assurance basés sur l’usage réel deviendraient la norme. La gestion de la mobilité urbaine pourrait aussi être facilitée par le type de partenariats que Iota (MIOTA) est capable de promouvoir. Il en est de même pour le commerce mondial et pour l’identité numérique génératrice de confiance entre individus, objets et organisations.

 

Comment acheter du Iota (MIOTA) sur Bitit ?

 

Iota (MIOTA) peut être acheté sur certaines plateformes d’échange, mais la procédure d’inscription peut être contraignante et l’interface peu claire pour les personnes qui souhaitent uniquement se procurer cette devise sans envisager de trader.


Bitit propose une interface de type e-commerce grâce à laquelle vous pouvez obtenir des coins Iota (MIOTA) en quelques étapes simples. Aucun procédé complexe, aucun dépôt initial de fonds minimal, aucune fonctionnalité difficile à cerner. Sur le Dashboard de Bitit, vous pouvez vérifier combien de MIOTA vous recevrez contre le montant de votre choix dans votre propre monnaie avant même de créer un compte. Il vous suffit ensuite de valider votre commande et de payer par carte bancaire, en espèces ou par virement. En quelques minutes, vos tokens sont envoyés vers votre portefeuille préféré.

 

Comment stocker du Iota (MIOTA) ?

 

Vos coins Iota devraient être stockés sur un portefeuille compatible avec Iota (MIOTA) pour éviter d’être à la merci des hackeurs.


Les wallets en ligne ne sont pas recommandés à moins que vous ne souhaitiez y conserver qu’une très faible quantité de tokens. Un portefeuille de bureau, comme GUI IOTA Light Wallet, assure que vos clés privées ne sont pas partagées et propose des fonctionnalités pratiques. Les utilisateurs de smartphones préfèreront peut-être le portefeuille Android officiel de IOTA.


Et, comme toujours, les portefeuilles de type hardware sont à favoriser pour protéger une grande quantité de crypto-monnaie. Le Ledger Nano S est une bonne alternative, de même que le Trezor.


L’actualité Iota montre que la Fondation IOTA continue à travailler à la correction de l’un des principaux inconvénients du Iota, qui est de ne pas avoir encore réellement décollé. En dépit de son futur prometteur, Iota (MIOTA) n’a tout simplement pas été adopté par suffisamment de personnes et d’organisations pour opérer à une véritable échelle. Une fois que le réseau aura atteint sa pleine maturité, qui sait à quel point il pourra devenir un levier incontournable de l’interaction entre les individus et les technologies qui les entourent ?