Nombreux sont ceux qui voient le monde des cryptomonnaies comme un amalgame de devises numériques gérées par des protocoles de blockchain. Bien que cela résume en partie la situation, il est important de noter qu’il existe plusieurs types de blockchains, chacun possédant ses caractéristiques spécifiques, ses atouts et ses inconvénients. Le trilemme de la blockchain, par exemple, est une complication que connaît Bitcoin, dans le sens où son protocole peine à concilier sécurité et décentralisation lorsque l’on tente d’intervenir sur la scalabilité.


Le projet Algorand, souvent considéré comme l’une des entreprises les plus ambitieuses de la sphère crypto actuelle, réimagine la technologie blockchain et résout ce problème de scalabilité. Notre guide Algorand vous explique tout ce qu’il faut savoir sur ce projet très prometteur.

 

Présentation et définition de la crypto-monnaie Algorand (ALGO)

 

Tout d’abord, il est important de noter qu’Algorand n’a pas été créé pour ne devenir qu’un simple altcoin. Il sert plutôt de plateforme blockchain, avec pour intention de fournir une nouvelle blockchain publique et sans aucune permission, visant à mettre à profit la décentralisation pour aller vers une économie sans frontières. Plus simplement, Algorand souhaite implémenter un écosystème entièrement ouvert basé sur la praticité et sur la clarté, auquel n’importe qui pourrait participer avec succès.


Il tient sa force du trio idéal que constituent la performance, la scalabilité et la décentralisation pour atteindre une sécurité optimale. Jusqu’ici, même les actifs les plus largement représentés n’ont pas su contourner les complications liées à la scalabilité et proposer une réponse suffisamment convaincante pour encourager une adoption en masse. Chaque fois, l’un des trois aspects a dû être sacrifié au profit des autres. Non content de résoudre ce problème, Algorand fournit un système transactionnel rapide, plus économique, parfaitement sécurisé et entièrement décentralisé.

 

Algorand – Le réseau

 

Pour réaliser ces prouesses sans précédent, le protocole d’Algorand autorise les développeurs à finaliser des blocks très rapidement, ce qui signifie que davantage de transactions peuvent être traitées en un temps particulièrement court. Le réseau supporte en effet jusqu’à 1000 transactions par seconde, avec une latence de 5 secondes.


En matière de sécurité, Algorand s'appuie sur la solution éprouvée de l’Accord Byzantin (qui offre un moyen vérifiable de partager des données confidentielles ainsi qu’un protocole fail-stop), optimisée pour être résiliente à très grande échelle. Les protocoles de type Proof of Work obtiennent un consensus en divisant la puissance de hashage (avec succès, d’ailleurs, à condition qu’aucune entité ne détienne à elle seule plus de 50 % de la puissance totale). Algorand, en revanche, est le premier réseau à reposer sur un protocole de type Pure Proof of Stake (par Preuve d’Enjeu Pure). Cette solution implique que l’influence qu’a chaque utilisateur sur le choix des blocks dépend du nombre total de tokens qu’il détient. La sécurité est ainsi assurée grâce à l’honnêteté de la majorité plutôt qu’en déléguant le contrôle de l’économie tout entière à un petit sous-ensemble d’utilisateurs.

 

Algorand – Le token

 

En tant que toute première plateforme Pure PoS, la Fondation Algorand considère les tokens ALGO comme un moyen de gérer la décentralisation de façon responsable et d’assurer la croissance maximale du système au fil du temps. Ils font partie intégrante de la manière dont le protocole opère. Ces tokens servent aussi à encourager le développement de projets visant à créer des infrastructures, d’applications basées sur le réseau Algorand et d’autres initiatives de recherche.


Quand le projet a été lancé en juin 2019, une ICO sous la forme d’une adjudication à la hollandaise s’est tenue afin de déterminer une valeur de marché réaliste pour le token ALGO. En cette occasion, 25 millions de tokens ont été vendus à 2,40 $ chacun, pour un total de 60 millions de dollars. L’évolution d’Algorand connaîtra de nouvelles enchères, et ce, jusqu’à ce que les 10 milliards d’ALGO soient en circulation.


Bien que, pour le moment, cela signifie que la Fondation possède la grande majorité des tokens existants, elle ne sera jamais en mesure de participer à hauteur de plus de 49 % de la quantité déjà en circulation. Cette décision stratégique a été prise pour minimiser le risque d’attaques sur un réseau encore jeune. Au fur et à mesure que les ALGOs seront libérés, la part que détient la société va s’amoindrir comparée à celle qui circule, à un rythme de 600 millions de tokens par an.

 

Comment fonctionne l’Algorand ?

 

Pure PoS est un algorithme de consensus, ce qui signifie que le réseau Algorand est sécurisé par une majorité honnête d’utilisateurs. Alors que des mesures de slashing (une forme fréquente de sanction) sont souvent employées dans les contextes de type Delegated Proof of Stake (Preuve d’Enjeu Déléguée), Bonded Proof of Stake (Preuve d’Enjeu Titrée) ou Liquid Proof of Stake (Preuve d’Enjeu Liquide), le protocole Pure Proof of Stake rend les tricheries impossibles pour toute minorité. Quant à la majorité, être malhonnête ne serait absolument pas dans son intérêt.


Deux étapes sont nécessaires pour la création d’un block dans le réseau Algorand. Ces actions sont effectuées au hasard grâce au « tirage au sort cryptographique », un procédé qui assure la sécurité sans exiger de temps de vérification supplémentaire.


Pendant la phase de proposition, un algorithme cryptographique sélectionne un token aléatoirement, et dont le possesseur peut proposer le prochain block. Ce n’est qu’au moment où l’information est propagée sur le réseau que l’identité de cette personne est révélée. Ceci implique que la sélection a déjà été opérée avant même que quiconque puisse envisager d’interférer.


La phase de vote requiert un comité de 1000 possesseurs de tokens sélectionnés au hasard et dont le rôle est d’approuver le block. Ce comité est remplacé à chaque fois — contrairement aux protocoles PoW ou PoS — ce qui rend toute attaque ciblée impossible.


Grâce à ce système, les fermes de minage énergivores ne sont pas nécessaires et les probabilités de fork sont réduites en s’assurant qu’aucune conclusion divergente n’est tolérée sur les transactions confirmées. Réellement novateur, Algorand garantit évolutivité et décentralisation des réseaux en faisant appel à un très large groupe de validateurs sélectionnés au hasard et à un protocole adaptable aux besoins de la communauté.

 

Pourquoi utiliser l’Algorand ?

 

La blockchain d’Algorand se prête à une grande variété d’utilisations, dont beaucoup sont concernées par la scalabilité. Son protocole est à la hauteur des attentes de ceux qui souhaitent une solution plus accessible sans devoir sacrifier sécurité et décentralisation. Grâce à la Preuve d’Enjeu Pure, il permet aux développeurs et aux entreprises de tirer parti des avantages proposés par la technologie Blockchain. Algorand garantit une vitesse compatible avec les points de vente, ce qui rend cette solution utilisable dans des contextes où les transactions doivent être réalisées de manière rapide et commode. Les transactions sont finalisées immédiatement grâce à une blockchain sans risque de fork.


Créée pour les développeurs, celle-ci offre un ensemble complet d’outils et une intégration simplifiée en fournissant des instructions claires grâce à des ressources disponibles via le Portail Développeur. Algorand propose aussi des SDKs pour JavaScript (node.js et navigateur), Java, Python et Go. Sa plateforme open source se veut accessible, et son équipe d’experts renommés est à disposition pour aider les développeurs dans leurs projets.

 

Comment acheter de l’Algorand (ALGO) sur Bitit ?

 

Pour ceux qui souhaitent acheter de l’ALGO sans devoir passer par des bourses d’échange de cryptomonnaies compliquées, ce token fait partie de l’offre de Bitit. Ainsi, les utilisateurs peuvent se procurer de l’Algorand (ALGO) grâce à une carte bancaire, des espèces ou un virement bancaire.


Après avoir créé un compte en seulement quelques étapes, vous pouvez accéder au menu déroulant sur le Dashboard de Bitit et y sélectionner l’ALGO ainsi que votre monnaie fiat. Entrez simplement le montant (Bitit affichera la quantité d’ALGOs que vous obtiendrez en se basant sur les prix communiqués en temps réel), puis passez au paiement.

 

Comment stocker de l’ALGO ?

 

Il existe un portefeuille Algorand officiel proposé sous la forme d’une application mobile, dont la sécurité peut désormais être améliorée grâce à une intégration Bluetooth du Ledger Nano X. Ceci permet de disposer d’une solution de stockage à froid, puisque les clés privées sont stockées hors ligne. Très simple d’utilisation, l’application présente un design épuré et inclut un outil de conversion et une option permettant de visualiser vos actifs sur plusieurs comptes à la fois.


Les tokens ALGO peuvent aussi être conservés sur le Ledger lui-même pour ceux qui préfèrent une méthode de stockage entièrement off-line. Trustwallet, Atomic et MyAlgo Wallet font partie des autres possibilités de portefeuilles considérés comme fiables.