Alors que l’on continue à trouver à la blockchain toujours plus d’applications en dehors de la sphère crypto, la rendre pertinente pour envisager une refonte totale de l’Internet tel que nous le connaissons n’était qu’une question de temps. Un groupe d’informaticiens de Princeton a ainsi décidé de créer un système qui pourrait donner vie à cette idée : Blockstack (STX) et son token. Leur notoriété va indéniablement en s’accélérant, dans un contexte où la gestion des données constitue une inquiétude croissante.


Notre guide Blockstack s’intéresse plus avant à ce fascinant réseau informatique décentralisé.

 

Présentation et définition de la crypto-monnaie Blockstack (STX)

 

La philosophie de Blockstack (STX) est que les utilisateurs devraient pouvoir posséder et contrôler leurs données stockées sur Internet. Créé pour adapter le concept de blockchain à l’ensemble des éléments constituant le web, Blockstack vise à mettre en place un écosystème au sein duquel des applications décentralisées peuvent évoluer. Au lieu que les développeurs doivent être tributaires de serveurs tiers pour interagir avec leurs données, le système se substitue aux points de confiance qui permettent habituellement aux utilisateurs d’avoir accès à des informations via des blockchains.


La raison principale pour laquelle la méthode traditionnelle de gestion des données en ligne est considérée comme problématique est que toutes les connexions ne sont pas parfaitement sécurisées et que des violations ou fuites se produisent très régulièrement. Bien que le système ait été imaginé et créé en 2013, l’actualité Blockstack attire davantage l’attention depuis 2019, moment où l’U.S. SEC (Securities and Exchange Commission, l’organisme de contrôle des marchés financiers américains) a approuvé son token offering de 28 millions de dollars. Une décision sans précédent.

 

Comment fonctionne Blockstack (STX) ?

 

Comme on pourrait sans doute le deviner, l’objectif ambitieux consistant à remplacer le fonctionnement actuel d’Internet ne saurait s’envisager sans un fondement très solide. Blockstack (STX) contient donc de nombreux composants et protocoles, chacun contribuant à rendre à l’utilisateur le contrôle intégral de ses données et de son identité. Grâce à ce système et à un ensemble complet de ressources, les utilisateurs peuvent aller de « zéro à DApp » en moins d’une heure. Parmi les éléments qui font la renommée du système, on compte la blockchain Stacks, le token STX ou Stacks Token, sa solution de stockage contrôlée par l’utilisateur, Gaia, et la fonction d’authentification Blockstack.

 

La Blockchain Stacks

 

Le système Blockstacks (STX) tout entier est construit sur la Blockchain Stacks, qui coordonne le consensus global et les layers et autorise le fonctionnement du token natif du système. Le consensus est maintenu grâce au dispositif des Tunable Proofs qui permet à la chaîne de mettre en place l’élection d’un leader. Cela signifie que divers mécanismes peuvent être utilisés et adaptés pour que leur poids relatif corresponde aux besoins de la blockchain. C’est ainsi que Blockstack intègre la puissance de hashage de blockchains de type proof-of-work.


Son propre protocole contient à la fois un consensus POW et la proof of burn (preuve de destruction) de Bitcoin, grâce à laquelle les jetons sous-jacents sont envoyés vers une adresse non dépensable lorsque les transactions sont validées. En quelque sorte, plutôt que d’utiliser de la puissance de calcul, des Bitcoins sont brûlés en guise de carburant. Si la transaction d’un mineur correspond à une chaîne « gagnante », celui-ci reçoit la récompense de minage.

 

Gaia

 

Gaia est le système de stockage contrôlé par les utilisateurs de Blockstack. Il autorise des interactions entre les data lockers privés, hébergés par des usagers individuels et les applications. Cela signifie que les data lockers en question ne sont pas stockés directement sur la blockchain, qui n’enregistre que la localisation des données dans Gaia et non les données elles-mêmes.


L’idée est de tirer parti des fournisseurs de services cloud implantés ainsi que de leurs infrastructures sans devoir leur faire confiance ou leur confier réellement les données.

 

Authentification Blockstack

 

Blockstack (STX) forme un écosystème au sein duquel les utilisateurs doivent être identifiés pour pouvoir se connecter aux DApps, assurant un niveau de sécurité optimal. La méthode en question suppose des identifications uniques avec des noms d’utilisateurs universels. Une clé cryptographique publique déverrouille le logiciel au lieu d’un mot de passe. L’Authentification Blockstack est gérée intégralement par la chaîne elle-même ainsi que par le Système de Nommage Blockstack. Ce dernier est un registre d’identités et d’applications dont la fonction est de distribuer des clés publiques décentralisées.

 

Le Token Stacks (STX)

 

Le Tocken Stacks a été lancé en 2017 et est devenu l’un des éléments les plus remarquables de Blockstack. Les Stacks offrent aux utilisateurs la possibilité d’échanger leurs tokens contre une variété d’actions qu’ils souhaitent accomplir. Il peut s'agir de transactions, d'enregistrements d’actifs numériques, de l’ancrage de chaînes d’applis et de l’exécution de contrats intelligents.


En conformité avec les lois AML (Anti-Money Laundering ou contre le blanchiment d’argent) et la réglementation KYC (Know Your Customer ou « connaître son client »), la vente de tokens Stacks est régie par la SEC. Ceci implique un procédé de confirmation. Bien que certains puissent considérer qu’il s’agit d’un des inconvénients de Blockstack, opérer avec l’approbation de la SEC veut dire que le STX peut être vendu avec l’émission d’appels publics. Ceci représente un avantage de Blockstack par rapport à Bitcoin et contribuera au lancement de nouvelles crypto-monnaies et blockchains qui pourront s’appuyer sur le modèle du Blockstack (STX) pour réussir.

 

Pourquoi utiliser Blockstack (STX) ?

 

Blockstack (STX) est principalement employée pour construire des applications blockchain décentralisées. Le système se décrit comme un « protocole informatique full stack permettant de construire une nouvelle génération d’applications au sein desquelles développeurs et utilisateurs peuvent interagir de manière juste et sécurisée ». Grâce à Blockstack, les développeurs et les utilisateurs recouvrent leurs droits numériques et profitent de protocoles et d’outils de développement créés pour garantir leur liberté.


Concrètement, les usagers de Blockstack reçoivent des clés numériques protégeant leur vie digitale dans son ensemble et grâce auxquelles ils peuvent déverrouiller tous les logiciels et applications avec lesquels ils souhaitent interagir. Ces clés assurent praticité et sécurité. La promesse d’un Internet décentralisé, c’est un web où personne ne peut récolter ou vendre des données sans l’accord de la personne concernée.


Pour les développeurs, l’écosystème Blockstack fournit une base sur laquelle construire des logiciels qui respectent les droits numériques des utilisateurs, également connus sous le nom d’applications décentralisées ou DApps. Au lieu d’employer la blockchain uniquement pour des échanges de valeurs, les DApps en dépendent aussi pour le partage de données et pour interagir avec les applications de support.

 

Comment acheter des Blockstack (STX) sur Bitit ?

 

Acheter des Blockstack (STX) auprès d’une plateforme d’échange classique demeure particulièrement compliqué, surtout pour les citoyens américains, qui ne sont pas autorisés à acheter et à vendre ce token sur Binance, par exemple.


Heureusement, Bitit propose une solution à ceux qui désirent se procurer des Stacks facilement. Grâce à une interface de type e-commerce, les utilisateurs peuvent sélectionner le jeton de leur choix et payer dans leur propre monnaie fiduciaire sans avoir besoin de posséder un autre actif crypto. Créez un compte en toute simplicité, vérifiez combien de STX vous obtiendrez pour le montant que vous souhaitez dépenser et passez au paiement. Bitit accepte les cartes bancaires, les virements et les espèces.


Une fois votre achat terminé, vos Stacks sont transférés directement vers votre Stack Wallet.

 

Comment Stocker des Blockstack (STX) ?

 

Le système Blockstack (STX) fournit à ses usagers une adresse de portefeuille et une seed phrase, ou phrase mnémonique (une combinaison de 24 mots) afin de sécuriser le stockage de leurs jetons. Cette phrase fait office de code pin et ouvre l’accès au portefeuille ainsi qu’à l’attribution des tokens. Il est extrêmement important de noter qu’aucun remplacement de ce mot de passe n’est envisageable : ceux qui égarent le leur perdent aussi leur wallet et leur attribution de tokens de façon permanente. Écrire cette phrase sur un support papier qui peut être conservé en lieu sûr reste la manière la plus pratique d’éviter le risque de vol.


Le portefeuille Blockstack (STX) n’est compatible avec aucune autre crypto-monnaie. Il est donc impossible d’y stocker des Bitcoins ou d’autres Altcoins.


Grâce à ses principes novateurs, Blockstack pourrait bien être amené à transformer l’Internet tel que nous le connaissons et enfin apporter aux utilisateurs une alternative beaucoup plus privée. Plusieurs étapes clés sont prévues, et l’équipe qui mène cet ambitieux projet garantit efficacité et améliorations mesurables. Ceci fait de Blockstack (STX) une option qui vaut la peine d’être envisagée pour de nombreux développeurs à la recherche de solutions prospectives.