Rendre les blockchains plus évolutives et plus rapides est l’ultime objectif de nombre de projets crypto, et chacun lui applique une approche différente. Naturellement, résoudre ce problème une fois pour toutes aurait d’importantes ramifications, et c’est pour cette raison que beaucoup s’y essaient. Zilliqa (ZIL) est l’un de ces projets qui appréhendent la problématique de manière originale pour permettre à Ethereum et à d’autres blockchains d’héberger des applications distribuées ou de proposer des solutions de transaction expéditives et fiables.
 

Explorons le consensus hybride de Zilliqa et ce qui le rend unique à travers notre guide Zilliqa.

 

Présentation et définition de la cryptomonnaie Zilliqa (ZIL)

 

Le site de Zilliqa (ZIL) décrit son propre projet comme une « plateforme blockchain haute sécurité pour les entreprises et applications de nouvelle génération. » Plus simplement, ils proposent une version plus perfectionnée de la technologie blockchain s’appuyant sur deux générations précédentes. La toute première cryptomonnaie, Bitcoin, représente naturellement les blockchains première génération. Offrant des fonctionnalités supplémentaires, les plateformes telles que celle d’Ethereum sont considérées comme deuxième génération. Zilliqa (ZIL) appartient à la troisième génération, car le projet souhaite résoudre le problème le plus fréquemment rencontré par les générations précédentes : la scalabilité. Pour ce faire, Zilliqa met à profit un système nommé sharding et placé au cœur de son architecture.
 

Comme Zilliqa a été la première plateforme à implémenter cette technologie, le monde crypto a fait preuve de beaucoup d’enthousiasme à son égard, conduisant même à une ICO impromptue fin décembre 2017. Au départ, le projet est parvenu à obtenir 20 millions de dollars US en contributions, mais, au 4 janvier 2018, ce chiffre avait atteint 22 millions. L’aspect véritablement révolutionnaire de Zilliqa (ZIL) tient dans la manière dont il permet à une blockchain d'obtenir un consensus. La solution en question est saluée pour son adaptabilité qui la rend compatible avec les réseaux en pleine expansion. Cela signifie que Zilliqa pourrait théoriquement traiter plusieurs centaines de milliers de transactions par seconde.
 

La cryptomonnaie de Zilliqa, le token ZIL, sert de gas pour l’exécution des contrats, incite les mineurs et représente un moyen de paiement pour les frais de transaction. Il s’agissait au départ de tokens ERC-20, mais, bien que ces coins soient désormais natifs, ils peuvent être stockés sur un grand nombre de wallets.

 

Comment fonctionne Zilliqa (ZIL) ?

 

Conçu par une équipe d’universitaires, d’entrepreneurs et d’ingénieurs, Zilliqa (ZIL) a vu le jour à l’Université Nationale de Singapour. Son mainnet a été lancé en janvier 2019, apportant avec lui la première blockchain publique à s’attaquer aux problèmes de scalabilité grâce au sharding et à appliquer une approche linéaire aux écosystèmes en expansion. Le procédé implique la division du réseau en plusieurs groupes de 600 nœuds chacun, également appelés shards. Ceci permet aux transactions d’être traitées individuellement et à de nouveaux shards d’être ajoutés pour soutenir la croissance du réseau.
 

Zilliqa (ZIL) met l’accent sur la sécurité en faisant appel à un langage de smart contracts de type safe-by-design (sécurité by design, avec des éléments de sécurité directement intégrés au code source) nommé Scilla (Smart Contract Intermediate-Level Language). Ce langage évalué par un comité a été créé afin d’identifier les risques de sécurité au niveau du langage même et de proposer une solution sécurisée pour que les développeurs puissent mettre en place des smart contracts. Facilitant les tests approfondis, Scilla supporte les preuves mathématiques garantissant la fiabilité des contrats, qui peuvent ainsi remplir leur rôle en tant qu’exécuteurs d’accords entre deux parties sans confiance mutuelle. Grâce aux smart contracts, le réseau encourage transparence et efficacité sans avoir recours à un arbitre.
 

Le mécanisme de consensus hybride de Zilliqa (ZIL) s’appuie sur une architecture à deux couches : une couche shard et une couche DS. Le premier permet aux shards de ne traiter que des micro-blocs, chacun constituant une petite partie d’un bloc entier. Ceci évite aux nœuds de devoir communiquer entre eux pour avoir accès aux informations divisées. À la place, les shards ne traitent que les éléments pour lesquels ils possèdent les informations correspondantes, ce qui résout le problème principal du sharding. C’est là l’un des principaux avantages de Zilliqa. La couche DS intervient lorsqu’un accord doit être atteint sur un bloc entier. Elle est constituée d’un comité DS de nœuds sélectionnés au hasard. Contrairement aux nœuds qui font fonctionner les shards, ils ont accès à l’ensemble de la blockchain, ce qui leur donne la possibilité de prendre une décision finale pour chaque bloc. 

 

Pourquoi utiliser Zilliqa ?

 

Les développeurs de dApps et ceux qui doivent compter sur des smart contracts à haut volume bénéficieront tout particulièrement de Zilliqa (ZIL). Bien qu’il s’agisse d’une blockchain publique — et donc ouverte à tous — son attrait principal tient à sa fonction de facilitateur de transactions à grande vitesse. Zilliqa pourrait même, en théorie, héberger d’importantes dApps de réseaux sociaux telles que Twitter ou Facebook, des services de traitement de paiements et des campagnes de marketing.
 

Actuellement, l’écosystème de Zilliqa abrite plus de 60 équipes de projets opérant depuis 20 pays différents. Les outils et applications qu’ils ont construits sur la plateforme regroupent des explorateurs et des portefeuilles en passant par des toolkits pour développeurs, des frameworks permettant de tester des smart contracts et bien plus encore.
 

Zilliqa (ZIL) est allé jusqu’à organiser un programme en trois volets pour aider son écosystème à se développer en encourageant son adoption. Il prend la forme de bourses accordées à des individus, des équipes et des projets souhaitant construire des outils et des applications sur la plateforme. Même ceux qui désirent se lancer dans la recherche peuvent y prétendre. Attribuant la priorité à l’innovation, leur enthousiasme concerne surtout la tokénisation d’actifs du monde réel, la délivrance d’identités numériques et les marchés digitaux centrés sur l’échange de biens et de services. À ce jour, ils ont financé plus de 70 projets impliquant des participants de 22 pays différents.
 

La communauté soudée de Zilliqa est la preuve vivante que la sphère crypto est prête pour des projets novateurs. Bien que certains aient cité le relatif manque d’expérience (et d’esprit commercial) de l’équipe comme l’un des inconvénients de Zilliqa, leur technologie de pointe se place bien en tête de la concurrence. Elle compense ainsi l’absence possible de sens du business.

 

Comment acheter Zilliqa (ZIL) sur Bitit ?

 

En fonction de votre pays de résidence, un widget Binance peut vous être proposé sur le site de Zilliqa (ZIL) pour vous permettre d’acheter des ZIL plus facilement qu’en ayant recours au DEX. Pour la plupart des utilisateurs, cependant, passer par un échange demeure une possibilité, bien que celle-ci s’avère assez complexe.
 

C’est pourquoi Bitit favorise plutôt une expérience simplifiée en mettant l’accent sur une interface de type e-commerce. Vous pouvez y vérifier le taux de change en vigueur et commander directement la quantité exacte de tokens ZIL dont vous avez besoin. Le processus de paiement est allégé, lui aussi, car Bitit supporte les cartes bancaires, les espèces ainsi que les virements tout en acceptant une grande variété de devises fiat.
 

Une fois que vous aurez passé votre commande et procédé au paiement, vos coins vous seront envoyés en quelques minutes vers la solution de stockage de votre choix.

 

Comment stocker des ZIL ?

 

Pour stocker des ZIL, un certain nombre d’options s’offre à vous, depuis les wallets en ligne dédiés jusqu’aux leaders des portefeuilles mobiles en passant par des solutions physiques. Zillet, ZilPay Wallet, Zicli ou Zhip font partie des wallets dédiés les plus appréciés. Guarda Wallet, Trust Wallet ou encore Atomic Wallet sont des alternatives intéressantes pour ceux qui souhaitent stocker diverses cryptos. Ces wallets supportent Zilliqa (ZIL) sur plusieurs plateformes (iOS, Android, navigateurs, etc.). Quant aux portefeuilles de type hardware, Ledger fait partie des options les plus recommandées.

 


Comme le projet apporte des réponses aux problèmes de scalabilité du monde de la blockchain, Zilliqa (ZIL) est une entreprise particulièrement importante qui continuera sans aucun doute à faire tourner les têtes au fil de son évolution. L’actualité Zilliqa révèle en effet que l’équipe n’a de cesse de former de nouveaux partenariats, le dernier en date concernant Onchain Custodian, ce qui devrait offrir un niveau de sécurité amélioré. Projet encore tout frais sur la scène crypto, Zilliqa a beaucoup à prouver. Suivre sa progression ne devrait pas être dénué d’intérêt.